lundi 16 novembre 2009

Premier "vrai" jour a Kathmandou : que du bonheur!!!


La ville est bien animee, ca change des rues vides d'hier soir! Ca ne ressemble pas du tout a l'Inde, et ce n'est pas du tout comme on se l'immaginait... Les petites ruelles ont beaucoup de charme, et les nepalais... Vraiment, ca aura ete la plus grosse surprise! On ne se fait pas harceler tous les metres par un marchant ambulant, nous ne sentons plus de regards agressifs ou moqueurs se poser sur nous (a part quelques indiens...) et ils sont tres calmes, tres polis, bref, le courant passe beaucoup mieux.
On ne lambine pas trop , on a un trek a preparer, quand meme! Direction achat de materiel, on se ruine un peu mais c'est pour la bonne cause. Le froid nous a surpris, on est en pantalons bien chauds et polaires, alors on immagine la temperature a 5000 metres! On a pris des gros coupe-vent impermeables, des gants, et on a finalement craque sur des bonnets nepalais. Et aussi... sur un objectif pour notre photographe prefere : apres une petite negociation, on en a eu pour cinq fois moins cher qu'en France!
Conclusion de ce premier jour : on se sent vraiment bien mieux qu'en Inde, notre moral est rebooste, on est d'attaque pour commencer notre ascencion dans quelques jours! Yeti, nous voila!



.

L'aeroport, terre d'aventure!

7 heures, mon Maharaja est affale contre un mur, un verre geant de cafe a la main. Il deteste ca, c'est donc un cas de force majeure, c'est presque inquietant. Il tient quand meme bien le coup et on se ballade un peu dans les magasins de l'aeroport, il n'y a rien d'autre a faire... On finit par s'asseoir, et on discute avec un indien a l'histoire un peu etrange, on se demande s'il ne fait pas un genre de fugue, il appelle tous ses potes et les supplie de ne pas dire a ses parents qu'il part a Londres... Il y a aussi une histoire de fille non officielle, enfin un scenario digne des films de Bollywood, bien gratine.
L'avion a du retard, et il fait presque nuit lorsque nous arrivons a Kathmandou.
Probleme!!! (pour changer). Il faut payer le visa en dollars, euros ou livres sterling. Et nos roupies indiennes? Personne n'en veut, meme les bureaux de change refusent de nous les prendre! Des policiers nous signalent qu'on peut aussi payer en roupies nepalaises, que les mossieurs des visas ne peuvent pas les refuser. On se trouve donc un distributeur, le seul de l'aeroport... hors service! On fait quoi maintenant? On ne peut meme pas payer nos visas par carte!!! Les flics ont vu qu'on etait vraiment mal barres, et ont reussi a nous changer nos roupies indiennes, apres avoir parlemente un long moment avec le bureau des taxis. On n'a pas de quoi se payer le visa 90 jours, on prend 30, on demandera une extension plus tard!
Nous voila partis dans Kathmandou, il fait bien nuit maintenant et les bus passent dans tous les sens, on est bien perdus! Une dame vient nous voir et nous propose son aide : elle vient des Philippines et elle nous dit qu'au debut, elle aussi etait perdue! On s'entasse dans un minibus 9 places a 16, et on s'arrete dans le coin "touristique", la ou on peut trouver des hotels. On trouve une guest house geniale, tres propre, la chambre et spacieuse et le prix... plus que derisoire...
Tout est bien qui finit bien, et on fete notre arrivee au Nepal devant un plat de momos (raviolis tibetains).

.

Depart de Chennai, adieu l'Inde!

Billets en poche et sacs au dos, on saute dans le premier train pour l'aeroport avec 5 heures d'avance au lieu des deux obligatoires. On ne sait jamais... Et bien nous en a pris! On poireaute un peu avant de pouvoir tranformer nos billets electroniques en "vrais" billets, et la... "sorry, this ticket is not available". AAAHHH! L'agence ou nous avons achete les billets nous avait refile des faux! (au prix des vrais, bien sur). Ni une, ni deux, on reprend tout notre bazarre et on refait le trajet en sens inverse. Heureusement, le train est tres pratique et pas cher du tout. On retourne a l'agence, et le mec commence a rire, il se foutait de nous! Vincent lui demande d'arreter, il continue, et dit que bien sur que si les billets sont valides, c'est qu'on ne sait pas prendre un avion. Super.
Il appelle l'aeroport et on voit son visage se decomposer au fur et a mesure. Il raccroche, nous fait des excuses plus plates que des chappatis extra-fins et nous dit qu'effectivement, il y a eu un probleme avec le billet (on ne saura jamais vraiment quoi). Il nous en refait un nouveau illico presto, on a quand meme du payer un leger supplement (700 rs), bien loin des 4500 rs exigees au depart. On lui a quand meme fait remarque qu'on n'allait pas payer 4500 de plus pour reparer son erreur.
Re-train, cette fois tout est bon, on a l'avion suivant pour Dehli et on evite une correspondance : on ne passe pas Bangalore. L'avion a du retard, et on arrive a Dehli un peu epuises. Vincent n'arrive pas a fermer l'oeil, mais moi je ne fais meme plus attention aux bruits, a la lumiere... et je dors comme un bebe!

.

jeudi 12 novembre 2009

Chennai, quand il ne pleut plus...

Dernier diapo sur l'inde, enfin l'un des derniers, on vous fera surement des compils au retour, ne serait-ce que pour agrementer notre future rubrique "gastro-nomie". Une page se tourne, mais il nous reste encore 7 mois de voyages a vous transmettre en images! : )

.

Pondichery, quelques images

Voici quelques uns de nos rares cliches de Pondichery : le temps n'a pas permis de sortir beaucoup l'appareil, non waterproof!

.

Diapo Auroville

Petit diapo sur Auroville, enfin le peu qu'on en a vu... Si vous passez en Inde, franchement, ca ne vaut le coup que pour y passer plus de temps et tenter de sejourner "chez l'habitant". Avec ces images, votre curiosite ne sera pas satisfaite! On vous aura prevenus... : )

.

Le joli jardin de Pondichery

Attention! Le contenu de ce dipo est fortement ironique. Vincent a absolument tenu a ce qu'on le mette pour vous montrer qu'en inde, meme ce qui est cense etre joli peut parfois etre immonde. On ne sait pas si le jardin a ete ainsi neglige car les indiens "boycottent" toute trace de presence francaise, ou s'ils auraient agit de meme avec un jardin indien "de pure souche". On vous laisse apprecier le desastre, si vous ne voulez voir que de belles images passez votre chemin...




.

Avis a la population! : )

Comme je l'ai deja ecrit, nous partons demain pour le Nepal. La-bas, on ne sait pas trop a quoi s'attendre mais il semblerait, selon d'autres voyageurs, qu'il ne soit pas aussi aise de communiquer qu'en Inde... Le blog sera donc peut-etre laisse a l'abandon pendant quelque temps, ne vous inquietez pas, on reviendra des qu'on pourra! Au programme : un trek au moins, on aimerait faire celui de l'Annapurna qui monte a 5500 metres, mais on ne sait pas trop si physiquement on suivra ( nous pas tres sportifs), et ca dure quand meme trois semaines minimum. Sinon, des treks plus courts, une semaine par exemple, avec un retour a Kathmandou entre chaque. On part cette fois vraiment a l'aventure, on ne sait pas du tout ce qu'on pourra faire, d'autant plus qu'en ce moment les maoistes se reveillent et les greves peuvent empecher de circuler...
Bref, des qu'on peut, on vous donne des nouvelles, mais "pas de nouvelles, bonne nouvelle"!
Merci a tous de nous lire, vous etes de plus en plus nombreux et ca fait vraiment plaisir! : )

.

Derniers jours en Inde!

Nous sommes restes a Madras (Chennai) 4 jours deja, en attendant qu'un avion nous amene vers le pays du Yeti (si on le capture, on vous enverra une photo). La ville ne nous attirait pas au depart, il faut dire qu'avec les rues pleines de boue a cause de la mousson c'est beaucoup moins joli. Mais nous sommes un peu sortis de notre trou (qui devait etre l'un des pires quartiers) et on s'est rendus compte que certains endroits de la ville etaient jolis! Merveilleux.
Tout d'abord, nous avons lance une excursion pour aller au quartier du fort, la ou un fort construit par les britanniques se dresse encore. Le quartier est assez joli, et le fort se visite. Nous avons appris un paquet de choses sur la compagnie des Indes, par exemple qu'un DOUDOU : ) etait une piece de cuivre frappe en Inde par les francais aux 18 et 19 emes siecles. Les sxplications etaient claires, les pieces exposees bien conservees... mais les indiens n'avaient ps compris le principe d'un musee, et couraient dans les salles avec leur portable en mode radio. Grrrrr...
Nous avons aussi fait un tour du cote de Marina Beach, une mega-plage (jamais vu un truc aussi immense) qui sert aussi de souk en plein air. Un indien qui avait l'air un peu derange nous a suivi tout l'apres midi, en parlant en "tamenglish", un savant melange de tamoul et d'anglais, et on ne comprenait strictement rien. Sauf qu'il avait visiblement des cases en moins, vu son comportement. On lui a demande une dizaine de fois d'arreter de nous suivre, on a essaye de le semer, rien a faire. Au final, on a abdique, comme bien souvent depuis que nous sommes ici (sont trop forts pour nous enerver les indiens).
Un peu nostalgiques malgre quelques moments difficiles, nous nous envolons demain a 14h heure francaise (vous penserez a nous) et arrivons a Kathmandou le lendemain a 6h, toujours heure francaise. Vous ne penserez pas anous, vous dormirez... : )

.

mardi 10 novembre 2009

Nouveau jeu!



Bonjour a tous!Le premier qui trouvera le nom de ce fruit se verra attribuer un point! Vous pouvez nous donner le nom en francais, ou bien en anglais. (on a mis un mois a le trouver en francais, etant donne que je ne pense pas qu'on aie ce genre de choses chez nous...).




Quelqu'un parviendra-t-il a detroner Marge, qui s'est illustree grace au jeu a trois questions? : )

.

Chennai : decouverte...

La description de Chennai dans notre guide etait peu glorieuse, et on s'etait dit qu'ils exageraient, quand meme, ceux qui avaient ecrit ca... Force est de constater que c'etait vrai! La ville pourrait entrer en concurrence avec Bangalore et Kollam pour le titre de "ville la plus moche d'Inde"et on arrive au mauvais moment, pour couronner le tout. Un bon point, au moins, les gens sont bien plus sympas que la moyenne!
Depuis quelques jours, les journeaux decrivaient la ville comme une mare geante, completement innondee. Certaines rues le sont, mais les arteres principales restent praticables (on patauge dans la boue au lieu de le faire dans l'eau).
On decide donc de mettre le temps a profit pour reserver nos billets d'avion pour le Nepal! Cette fois, notre decision est prise, on s'en va! On regarde d'abord les prix sur le net, mais on ne sait pas trop si des billets electronniques seraient faciles a utiliser ici, alors on se trouve un bureau de reservation (qui nous a d'ailleurs donne des billets electronniques...). Franchement, on pensait que ce serait plus difficile, quand on se rapelle des jours comme a Hampi ou on avait mis un apres-midi entier pour reserver un malheureux billet de train... La fille parlait tres bien anglais, et elle nous a reserve ca en deux coups de cuillere a pot. Tous les vols semblent subire la logique indienne. Le Nepal, c'est pas tres loin, mais il faudra une demi-journee pour y arriver. Notre vol suit le trajet suivant : Chennai-Bangalore-Delhi-Kathmandou. Logique... Et on passe la nuit dans l'aeroport de Delhi, pas le choix... Bon, on relativise, c'est toujours plus rapide que le train!
On part ensuite a la chasse pour un objectif, celui-la, on l'aura cherche un moment! Toujours rien... Lot de consolation : un Lonely planet sur le Nepal, trouve apres avoir fouille toutes les librairies de la ville!
On s'asseoit un moment et on observe, les gens autour de nous, c'est la grosse crise de rire : beaucoup, pour se proteger de la pluie, se couvrent la tete avec des sacs plastique. Un indien un peu plus inventif a fait de meme avec une poche de chips! Ca lui fait un masque hydratant pour les cheveux en meme temps, pas idiot!
On en rit encore quand on se rend compte que le type juste a cote de nous est en train de se curer les oreilles avec un billet de 10 rs roule.... le coton-tige le plus cher d'Inde! Parfois, on se demande ou est-ce qu'on a aterrit, quand meme...

.

Les comptes!


Nous venons d'achever notre deuxieme mois de voyage, et continuons de publier nos "comptes" pour que ceux qui aimeraient partir comme nous voient ce que cela peut couter... Ce mois-ci, malgre nos bonnes resolutions, nous avons explose le budget "extras" : si vous desirez voyager encore moins cher, c'est donc tout a fait possible, a condition d'etre plus raisonnables que nous! : )
En ce moment, 1 euro est a peu pres egal a 68 roupies indiennes, on vous laisse faire les calculs si vous voulez les prix en euros!

Nourriture : de tres gros craquages a Pondichery ont contribue a faire augmenter la facture! En trois jours nous avons ruine un mois d'economies, mais c'etait tellement bon!
11306 rs

Logement : second poste de depenses, mais bien loin derriere la nourriture cette fois! Nous avons trouve comment denicher les adresses les moins cheres, et nous sommes tombes a 6200 rs.

Transport
: nous n'avons pa pu prendre le train tres souvent, tout etait complet! Du coup, on reduit encore les depenses de transport! Le bus n'est pas reellement moins cher, ce sont les tickets de train pris a la derniere minute qui plombaient un peu le mois dernier. Au final, on en aura eu pour 1454 rs.

Cyber : nos connexions internet pour mettre le blog a jour nous auront coute moins cher que le mois dernier, grace a une meilleure optimisation du temps et des ordis souvent plus rapides! On s'en tire pour 1030 rs.

Visites : peu de visites payantes ce mois-ci, ce qui nous permet de ne pas depasser la ridicule somme de 460rs.

Divers : la categorie qui tue, nos craquages sur des elements de deco et les frais pour les envoyer en France representent la casi-totalite de la somme... 10070rs...

Ce qi nous fait un total de... 32527 rs! Soit presque 5000 de moins que le mois dernier, quand meme!
A cela, ajouter 24 000rs pour nos billets d'avion pour le Nepal.

.

lundi 9 novembre 2009

Fin de ce jeu.

Bravo a Al, qui a trouve plus vite que tous les autres.
Je precise que les reponses doivent cette fois etre envoyees en commentaire, n'est-ce pas Bijou? Je ne peux pas accepter ta reponse, a cause de l'orthographe, PAAN et non PANNE.
Petite precision : les PAAN SHOPS fleurissent le long des trottoirs, et chacun a sa recette pour faire exploser nos papilles. Detail appetissant : les indiens crachent a longueur de journee, et le betel donne a leur salive une jolie couleur rouge. Bonnap a ceux qui passent a table !

Bravo aussi a Cyril, qui fait preuve dans ses reponses d'une inventivite merveilleuse : continue comme ca, on rigole bien!!! : )

.

Chennai : adieu baguettes et croissants frais : (

Ce matin, nous avons trouve le meilleur cafe du monde pour prendre un petit dej francais. On n'etait pas tres frais, on repart completement requinques. On veut partir de l'hotel, mais avant ca il faut que le receptionniste nous rende les 300 roupies de "caution" qu'il s'etait garde au depart (encore une nouveaute, il devait penser qu'on ne remarquerait pas qu'il avait essaye de nous arnaquer de 300 rs). Le probleme, c'est que c'est le fils qui est a l'accueil, et normalement c'est le papa qui commande, alors fiston nous dit qu'on peut aller se faire voir vu que son pere est parti. En plus, il parle anglais comme nous Tamoul, ca ne facilite pas la comprehension. On lui fait bien comprendre qu'on ne lachera pas et que ca pourrait finir tres mal pour lui s'il ne nous rend pas notre argent. Il s'en va, nous croyons qu'il va checher son pere. On reste avec la moman, qui vient nous dire que les 300 rs c'est pour le nettoyage de la chambre. On lui dit que c'etait tres, tres sale quand on est arrives, et qu'on ne va quand meme pas payer le nettoyage pour les autres (surtout pas 300 rs). Elle commence a reclamer de l'argent en geignant, nous dit que nous avons laisse la chambre sale parce qu'on a laisse une poche poubelle. Ben oui, c'est normal... Elle fouille les ordures et recupere quelques trucs, genial... Ensuite elle se plaint de devoir lacher son feuilleton et part balayer la chambre (chose qu'elle n'a pas du faire depuis des mois). Fiston revient seul, et on commence a lui mettre un peu la pression. Apres avoir beaucoup insiste, il nous ramene un copain a lui qui parle anglais et qui fait l'interprete. Fiston n'avait aucune intention de nous rendre l'argent et comptait que nous lui laissions comme pourboire. On rigole, expliquant au copain qu'en plus de faire le bordel toute la nuit et de tenir un hotel d'une salete repoussante, il voulait nous voler, et on devrait lui laisser un supplement? Le copain-interprete rigole et a l'air plutot d'accord avec nous, il traduit et le type rend la monnaie sans broncher. Que de temps perdu...

On saute dans un bus non etanche pour Madras, et c'est parti pour 4 heures de trajet. Rien a signaler, on arrive, la ville est immense! On se sent tout petits et bien perdus! Un rabatteur nous met le grapin dessus, impossible de s'en debarasser, et il nous bloque l'entree a plusieurs hotels (qui disent qu'ils sont complets quand ils le voient pour ne pas avoir a lui verser une commission pour nous avoir "accompagnes"). On finit par l'avoir a l'usure en l'ignorant et on se trouve un hotel enfin propre, bien qu'infeste de moustiques qui ne craignent pas le repulsif . On se fait devorer en un temps record, on espere que ceux-la ne nous transmettront pas le palu ou la dengue...

.

Une journee un peu speciale, mais decevante...

Je me faisais une joie de cette journee depuis notre depart, et enfin on y arrive... Vincent, un peu plus reticent, a tout de meme fini par ceder a la curiosite : nous allons passer la journee a Auroville.

Quoi que c'est? Pour les anglophones, si vous voulez une explication detaillee, cliquez ici.
Pour les autres, un bref resume...

Beaucoup assimilent la communaute d'Auroville a une secte, et honnetement, apres visite, elle semble en avoir toutes las caracteristiques. Ce qu'on en a vu? Pas grand chose, les visiteurs sont sous controle tres strict. Ce qui nous conforte encore plus dans notre idee.
Les principes? La communaute semble assez avancee au niveau du developpement durable et l'ecologie a visiblement une place tres importante dans leurs vies. Ca c'est le point positif.
L'idee principale, ayant debouche sur la creation du lieu, etait de creer un endroit sur Terre qui n'appartienne a aucune nation, ou chacun a pour ideal le progres, le developpement de ses capacites, et la spiritualite prend une place centrale dans la vie des Aurovilliens.
Le rapport avec une secte? Pour parvenir a la perfection, l'etre humain doit renoncer a toute possession materielle. Tiens donc...

Quand nous sommes arrives, on a eu droit a une petite video explicative, obligatoire avant de pouvoir s'avancer un peu plus dans Auroville. La ville a l'air assez etendue, mais un seul chemin, jalonne de gardes, est accessible aux touristes. On ne peut pas approcher les habitants, et un type etait visiblement charge de nous suivre discretement (rate...) au cas ou nous aurions la tentation d'aller au-dela des barrieres.
Conclusion : tres decus, on n'aura rien vu de bien nouveau. Nous voulions y sejourner quelques jours, dans l'espoir d'en savoir plus, mais il fallait reserver 3 mois a l'avance alors on oublie!

.

La mousson : un petit supplement?

Nous apprenons que les trombes d'eau qui tombent a longueur de journee etaient previsibles! C'est la mousson d'hiver, qui sevit en novembre et decembre, mais uniquement sur les cotes du Tamil Nadu, de l'Andhra Pradesh et de L'Orissa (etats bordant le golfe de Bengale). Cela s'ajoute a la mousson "classique, de juin a septembre : un petit peu de rab pour ceux qui en redemandent.
On est un peu desesperes : les rues sont maintenant completement recouvertes par l'eau, et il est tres difficile de circuler a pieds. On ne peut pas trop faire ce qu'on avait prevu!
Une accalmie innesperee (20 minutes...) nous permet de rejoindre le " " " jardin botanique " " ". Vous vous demandez pourquoi je mets autant de guillemets? Voyez vous le rapport entre un jardin botanique et une decharge municipale? Moi, pas bien, mais visiblement les indiens doivent trouver un lien, car il ont appele leur decharge "jardin botanique". Ce jardin a ete cree par les francais il y a quelque chose comme 150 ans. Ca devait etre tres joli, le seul probleme c'est que ca doit faire 50 ans au bas mot que ce n'est pas entretenu. On pensait trouver un havre de paix pour satisfaire notre soif de tranquilite francaise, par opposition a l'agitation indienne, mais on est repartis assez depites.
A la nuit tombee, on nage jusqu'a l'hotel, et un indien en moto s'arrete pour nous proposer de nous ramener. Euh... c'est tres gentil, mais a trois sur une moto, sans casque, dans des rues innondees, la nuit, au milieu d'une circulation delirante... On va continuer le 400m 4 nages, merci!
On aurait aime dormir, mais non. Comme tous les soirs, il faut aller voir le receptionniste. Hier, c'etait la TV a fond, mais vraiment a fond, en France ce doit etre impossible de mettre un truc aussi fort. Il a baisse, et une fois qu'on a passe le palier de notre porte, c'etait reparti. Cette fois, il a fallu lui demander d'arreter de jouer avec ses potes devant la porte de notre chambre ( a croire que c'etait fait expres). Il etait presque 2h, mais ca n'avait pas l'air logique qu'on veuille dormir...

.

Vacances a la piscine

Pondichery sous la pluie, ca reste un peu francais et ca fait du bien. Dans le quartier indien, on slalome entre les vaches, les tuktuk, les bouses et les motos. Dans le quartier francais, tout est calme, pas un klaxon, et les rues sont d'une proprete qui semble surnaturelle.
On longe le bord de mer, accroches a nos parapluies : on se sent "comme a la maison", ca doit venir de l'architecture. On croise pas mal d'etrangers, mais les indiens ne doivent toujours pas etere habitues, ils continuent de nous fixer. Pas grave, on est trop heureux!
On se trouve un petit restau sympa qui fait de la nourriture francaise. C'est merveilleux, il n'y a pas d'autre mot. C'etait assez calme, mais cinq minute apres nous, toute l'Alliance Francaise a debarque et on se croyait vraiment chez nous, ca parlait (criait) francais de tous les cotes, et on est restes un petit moment pour s'impregner de l'ambiance. Mine de rien, au bout de deux mois loin de tout ce qu'on connait, ca fait chaud au coeur!
Le soir, on se fait un petit cyber pour la mise a jour du blog, et un indien vient me parler, me propose d'aller prendre un verre avec lui. Je lui signale quand meme que je suis avec Vincent, qui est deux ordis plus loin et qui regarde le mec du coin de l'oeil, et l'oeil en question n'est pas particulierement sympathique. Au final, on prevoit de sortir tous les trois apres le cyber. Il n'arrete pas de me parler ce qui fait qu'il est impossible d'avancer. Tout en parlant, il regarde son ecran, mais je ne vois pas ce qu'il y a dessus... Je recois un mail de Vincent, qui ne peut pas parler puisque l'indien parle un peu francais. Il me signale que le mec regarde des films, disons, assez chauds... et que l'une de ses mains a disparu sous le clavier mais s'agite frenetiquement. Effectivement... On a tout de suite moins envie de passer la soiree avec lui, et on file a l'anglaise des qu'il a le dos tourne.
La pluie commence a innonder les rues (du quartier indien uniquement...) et on patauge innevitablement, certaines rues n'ont pas le plus petit centimetre carre pour marcher au sec. Plouf, plouf...

.

vendredi 6 novembre 2009

NOUVEAU JEU!

Bonsoir tout le monde, nous tardons un peu a vous envoyer ce nouveau jeu tant attendu!
Cette fois, on retourne a la "formule classique", une question et un point a gagner. Les ecarts se creusent dans le classement, il ne tient qu'a vous de faire bouger les choses!

Dites nous ce que c'est que ca :



Les petits malins qui repondront "une main" seront evidemment disqualifies, meme si la reponse est en partie correcte : ) Nous voulons savoir ce qu'est le truc vert au milieu de la main ( son nom indien) et au moins deux de ses composants. Le premier qui trouve la reponse remporte le point, que le meilleur gagne! Good luck everybody.

.

jeudi 5 novembre 2009

Pondichery? Oh, ouiiiiiiiiiii! : )


On est deux grosses epaves, mais les promesses de pain frais a Pondichery nous font lever et on se traine tant bien que mal dans un bus. 6h30 de bus, au lieu des 5 heures promises... En France on aurait trouve ca enorme, ici on a pris l'habitude de capituler et on se laisse sournoisement envahir par le flegme indien. (Oui, meme moi, je sens qu'il y en a qui ne vont pas me reconnaitre au retour...).

Il a plu tout le long du trajet, ce qui etait encore une fois un probleme etant donne que les bus ne sont pas vraiment etanches... Les flaques d'eau le long de la route sont enormes, quand on roule dedans ca gicle jusau'aux trois quarts de la hauteur du bus, et du coup ca passe par les fenetres, fermees mais pas hermetiques. Que du bonheur! : )

Quel soulagement une fois arrives! Les conducteurs de tuk-tuks, taxis et pousse-pousses sont acharnes et notre patience avec eux s'epuise... On n'a pas le courage de marcher jusqu'au bord de mer, alors on fait les guest houses qu'on trouve sur la route du centre ville. Beaucoup nous refusent, sous pretexte qu'ils sont pleins, mais on voit bien qu'ils mentent. Pour preuve, un receptionniste nous accueille et partait pour nous montrer une chambre quand son patron est arrive et nous a dit a la grande limite de la politesse qu'ils etaient complets. Gros, gros foutage de gueule. Mais ce n'est pas le pire...

On trouve encore un truc correct, a un prix correct, ou ils nous disent qu'ils ont des chambres. Une fois entres dans l'entree (il devait y avoir le patron et un employe), l'employe nous demande quelle est notre nationalite. On repond qu'on est French, un peu etonnes par la question... Ils se mettent a parler en Tamoul, et le petron fait un signe de tete a l'employe, qui nous dit qu'ils sont complets... La, j'ai perdu ma recemment acquise zen-attitude, et je leur ai bien gueule dessus, en leur demandant si c'etait bien parce qu'on etait francais qu'on nous refusait une chambre. Pas de reponse... Qu'on ne dise plus jamais que les francais sont racistes! D'ailleurs, si on rencontre beaucoup de gros c**s dans leur genre, on va le devenir aussi. La, on est remontes pour la soiree. Au final, on trouve un truc pourri qui est hors de prix, devinez pourquoi?! Et ouiiiiiii! la TV...


Un petit tour sous la pluie nous rafraichit les idees, on croise des gens civilises cette fois, ca nous change...

.

Madurai en images : du luxe au Moyen-age!

Ici, vous verrez les deux faces de Madurai : c'est une ville assez jolie, mais qui comporte tout de meme quelques "points noirs" quand on s'ecarte du quartier "special touristes". On a eu le temps de voir ca puisqu'on s'est perdus le premier jour et on a fait un grand tour sans trop savoir ou on allait. On est tout de meme restes "lights", certains photos ne pouvant pas se prendre discretement... Par exemple, la on vous montre un marche tres...euh...pittoresque, mais on en a trouve un deuxieme ou les odeurs de bestioles mortes etaient intenables, ou les vendeurs eux-memes etaient dans un sale etat et qui refletait bien la pauvrete et les conditions de vie plus que precaires de certains indiens. Et on voit ca tous les jours, a deux pas des quartiers chics et de la jet-set indienne qui roule en 4x4 et a un niveau de vie plus eleve qu'un americain moyen. Mais on ne peut vraiment pas prendre de photos dans ces moments-la, notre zoom n'est pas assez puissant, et on ne va pas se planter devant eux pour leur tirer le portrait.
Plus rigolo, mais on n'a pas ete assez rapides pour immortaliser, un vendeur de volaille qui s'echinait a peser 3 poules vivantes en meme temps sur une petite balance : mission impossible, il pleuvait des plumes!





.

Kanyakumari en images!

Avis a tous les feignants qui ne lisent pas mais regardent les photos : ) ! Mais non, je ne vise personne voyons! Voici une petite selection des photos prises a Kanyakumari, avant que le mauvais temps ne nous empeche de sortir l'apareil, non etanche.

.

mercredi 4 novembre 2009

Resultats du jeu!!!

Desolee pour le retard, mais voici les resultats du dernier jeu, qui a eu peu de succes (simplement 3 personnes on ete creditees de quelques points...)
En tete, Marge avec 2.5, puis viennent Cyril et Bijou avec 1 point chancun...

Les reponses se trouvent toutes dans le blog, comme me l'a fait remarquer Cyril, sauf celle qui a pose probleme a certains : un trajet en taxi coute le double d'un en tuk-tuk (sauf si le chauffeur de taxi arnaque encore plus que le chauffeur de tuk-tuk, evidemment). Un trajet de 8 km reviendra donc a 100 rs. Prochainement en ligne, un nouveau jeu!

.

Trichy, premier et dernier jour de visites.


Ce matin-la, en me levant, je me sentais particulierement mal. Depuis deux ou trois jour c'etait deja pas la joie, mais la... Vincent etait un peu plus frais mais pas au top non plus, on disculpe les patisseries qui ne donnent pas de courbature ni de fievre.

Le petit dej' a ete particulierement sympathique (ironie...). On cherche un peu aussi, on est alles dans un des bars les plus pourris de la ville, un truc ou aucun etranger (ni aucune femme) ne met jamais les pieds, alors tout de suite on sent les regards un peu agressifs... Les types ont les yeux rives sur nous et balancent des vannes dans leur langue en riant comme des gros debiles, on comprend bien qu'ils se foutent de nous et on se casse en vitesse. Ca commence bien...



On attrape un bus pour aller visiter l'un des temples de la ville, le Rock fort (il y a un jeu de mot a trouver, la!) Temple, situe bien en hauteur, il faut se farcir un peu plus de 300 marches avant d'arriver au sommet. On a encore failli se faire arnaquer (specialite du Tamil Nadu?), le mec au guichet refusait de nous rendre toute la monnaie, il s'etait garde 10 roupies pour lui. On lui a fait remarque, et il nous a rendu un complement, mais il manquait encore 2 rs... Il nous a eu a l'usure. Au final, ca ne vallait pas vraiment le coup, le point de vue etait joli mais sans plus, et la partie "temple" etait plutot limitee. Disons que ca tenait plus du Roquefort que du temple. (pardon, c'etait facile mais j'ai pas pu m'en empecher...). : )

Apres ca, rapatriement en urgence a l'hotel pour cause de gros mal de tete, courbatures et fievre. C'est Vincent qui se coltine toutes les corvees, genre regler les "litiges" avec le personnel de l'hotel, plutot simplet...
A 17 heures, le mossieur de la reception vient nous demander de partir. Pourquoi donc? Nous avons paye une avnace de 500 sur deux nuits a 400 la nuit, ce qui fait qu'il nous reste 300 a regler... Pour nous, ca semble logique, mais la logique indienne est par definition... illogique. (ok, c'est peut-etre un peu mechant, la). Il n'avait pas compris que nous restions deux nuits, et demande donc a Vincent... 500rs! Le malheureux tente de lui expliquer a grand renfort d'additions que 500+300=800, rien a faire, le mec ne veut pas le croire, et finit par aller reveiller un ami a lui pour qu'il lui dise ce qu'il devait faire. L'ami, un peu plus lucide malgre son reveil brutal, lui a explique que Vincent avait raison. On hesitait a lui ramener une calculette.
Que d'energie et de temps depenses pour rien...

.

Go to Trichy

Reveil difficile, nous avons visiblement un probleme d'estomac. Plus jamais de machins oranges a l'huile et au miel!!! Pourtant, il va falloir prendre le bus... Encore une fois, il pleut (tous les jours en ce moment, il n'a jamais autant plu que depuis la fin de la mousson). Mais la, c'est exceptionnel : il pleut DANS le bus, et plus particulierement au-dessus de nous. Ca rafraichit, c'est bien. Ce qui est genial aussi, c'est que la notion d'aquaplanning semble totalement inconnue du chauffeur, qui continue de rouler a fond la caisse sur la route ou les roues baignent dans cinq centimetre d'eau. Arrives a Trichy, on est bien contents de descendre, on va pouvoir se mettre a secher! : )



On a du tourner pendant deux bonnes heures, en fait on a carrement fait le tour du quartier autour de la gare routiere pour trouver un hotel pas trop cher : impossible! Le prix minimum est 400 roupies, non negociable. On s'etait habitues aux chambres a 200 maxi, alors ca fait un peu mal. On finit par capituler et on se retrouve dans une chambre horrible qui n'a jamais vu passer un balais et qui ne vaut certainement pas ce prix la. (c'est qu'on devient exigeants, en plus).

On est extenues, on aspirait a un peu de tranquilite, mais on n'est pas pres d'etre tranquilles... Le gamin qui nous a montre la chambre s'est pose devant la tele (oui, ici il y a des teles partout, c'est pour ca qu'on paie le prix fort) et a zappe jusqu'a tomber sur sa serie preferee. Il a monte le son deja bien fort, et on a du lui dire trois fois en hurlant de plus en plus fort qu'on prenait la chambre avant qu'il ne daigne se decoller de l'ecran. Ensuite, une fois qu'on a paye, il s'est colle dans l'encadrement de la porte (du coup, on n'osait pas lui refermer la porte dessus) et il nous a regarde comme ca pendant une bonne demi-heure. Le silence s'est brise au moment ou j'ai allume un beedi, et il est carrement rentre dans la chambre pour me dire qu "en Inde, les femmes, elles ne fument pas". Je lui ai dit que ca tombait bien etant donne que je ne pretendais pas etre une indian lady, et on a commence a subir un interogatoire en regle. Ca allait de "est-ce que vous avez un I-phone?" a "Vous etes pas maries? AAAAHHHH! Mais en Inde, c'est impossible de dormir dans la meme chambre si on n'est pas maries!". Bref, au final, la discussion a fini par etre assez sympa, et il est parti de lui meme au bout d'un certain temps (je dirais meme d'un temps certain).

.

Les moustiques : une espece a exterminer. (si, si, je vous jure)

Bonjour a tous, desolee pour ce petit retard dans la parution des articles mais le service redaction (moi-meme : ) etait cloue au lit par une dengue, heureusement legere, tandis que le service informatique (Vincent) se trainait avec difficulte du lit a la salle de bain, affecte par une maladie inconnue mais tout aussi genante... Bref, nous sommes de nouveau la, et nous allons faire de notre mieux pour rattraper notre retard. Avec toutes nos excuses...

.

Articles plus récents Articles plus anciens Accueil