vendredi 7 mai 2010

Comportements variés : retour au Vietnam?

On est encore une fois bien décalqués après cette nuit merveilleuse, et on tente notre chance avec les trains : pas possible, le prochain n'est qu'à midi et demi, on n'a pas tellement envie d'attendre quatre heures... En fait, si on avait su, ça aurait été plus vite que la super solution foireuse qu'on a adopté (enfin, on ne pouvait pas deviner que ce serait aussi compliqué!).

On nous a indiqué une direction différente pour la gare routière, donc on a suivi. On aurait bien aimé prendre un tuktuk pour une fois mais le seul qu'on a croisé avait un chauffeur endormi sur les sièges, on n'a pas osé le déranger... On a donc marché un long moment, et quand nos épaules ont commencé à crier au secours, on a demandé dans un magasin s'ils savaient où était la gare routière. A notre grande surprise, la propriétaire du magasin est montée dans son pick up et nous a dit de nous mettre à l'arrière. Euh... Oui... Un peu habitués aux magouilles on se méfie, combien elle va nous demander pour ça? On n'a pas tellement le choix alors on accepte, et on a bien fait : c'était à une dizaine de kilomètres de la ville! Une fois arrivés, à notre grande surprise, elle a refusé qu'on la paie! C'est assez surprenant quand on voit que dans les autres pays, on tentait de nous arnaquer sur absolument tout! On a un peu de mal à réserver un bus, tout est complet... On finit donc par accepter celui qui arrive dans une heure et demi, où on peut espérer deux places debout. Et ben, ça promet... Un fois embarqués, on se prend un peu la tête avec le chauffeur qui est vraiment très con avec nous, uniquement parce qu'on est étrangers, et refuse qu'on s'assoit sur des petites marches dans l'allée sans aucune raison, tout en nous disant des trucs en thaïlandais qui n'étaient certainement pas très gentils et en nous poussant ou nous tapant dès qu'il pouvait. Une bonne partie du bus a l'air d'accord avec nous et le regardait avec mépris, et les passagers avaient l'air très gênés pour nous, certains nous proposaient même leurs sièges. ça fait un peu comme au Vietnam où tout le bus avait trop honte du comportement d'un vietnamien envers nous.
Quand on est arrivés à Chumphon, il était trop tard pour attraper une correspondance pour Surat Thani. Du coup, tous nos plans sont chamboulés, notre temps en Thaïlande étant limité on ne pourra voir les îles qu'au retour. On croise un couple de français qui comme nous étaient un peu à cran après plusieurs mois de voyage (quoi que la Thaïlande est peut-être le pays le plus light pour un voyage en Asie). On est partis avec eux à la recherche d'une guest house, et c'est la première fois qu'on refuse une chambre : on nous a montré des placards sombres et vraiment très sales à des prix monstrueux. On s'est rabattus sur une guest house avec des placards chers mais propres, à la propriétaire au comportement très vietnamien... Elle s'embrouillait, nous annonçait un prix à la place d'un autre, et finalement n'a voulu nous louer qu'une chambre "pas trop chère" alors qu'elle en avait trois de disponibles, sous prétexte qu'elle avait des réservations. C'était entièrement faux, on a bien vu que personne n'y a dormi! On a donc du prendre la chambre un peu hors de prix, celle-là elle voulait bien nous la refiler!

.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil