dimanche 21 mars 2010

Angkor, jour 4

Notre photographe aurait pu ne pas passer la journée, il a décidé de goûter un truc assez infâme que tout le monde boit ici, un jus d'herbes gélatineuses : ça a vraiment une sale tête, et l'odeur dégouterait à peu près n'importe qui. Lui, il a tout bu, mais en admettant que c'était plutôt imbuvable. Je confirme! Si on avait fait un jeu en vous montrant une photo, vous n'auriez jamais trouvé ce que c'était : )

C'est parti pour la visite, aujourd'hui on a eu une chance incroyable, le seul problème avec les vélos c'est qu'il n'y a pas de freins, maintenant on maîtrise! On commence fort en faisant un peu de sport, le premier temple est en haut d'une colline : le Phnom Bakheng ("colline forte"). On peut monter en éléphant, mais nous on préfère à pieds : )


Le temple est remarquable uniquement pour tous les symboles utilisés, le chiffre sacré 108 est omniprésent, tout est chiffré et en rapport avec les astres, mais l'état de conservation est désastreux. Un chantier est en place pour rénover, mais il n'y a aucun ouvrier dessus, comme d'habitude. Si personne ne contrôle, le travail n'est jamais fait.


Après, direction Angkor Thom, gros morceau après Angkor Vat! Là, on a commencé à maudire un peu plus les ouvriers... Le Cambodge ne paie pas pour les rénovations, ce sont les autres pays qui font des dons, le nom du pays qui aide financièrement à la reconstruction d'un temple est affiché devant celui-ci. On avait déjà vu le Japon, l'Italie, l'Inde... Et voilà la France! Problème : le chantier est à peine commencé et devrait être fini à la fin de l'année. Si l'on en croit les photos du projet, il y a du boulot... qui n'est pas prêt d'être fait, car les ouvriers sont en train de piquer un roupillon...


Et après on n'a pas de fonds pour rénover les monuments français? Ben oui, c'est mieux de payer les types à dormir au Cambodge! Pour couronner le tout, le bâtiment "en travaux" ne peut pas se visiter. Grrr.


Angkor Thom, c'était bien plus qu'un temple! Une cité immense, qui abritait de nombreuses habitations en plus des édifices religieux. Angkor Thom signifie "grande capitale"!
Sur la photo on ne voit pas très bien (en vrai non plus d'ailleurs), mais quatre visages identiques, un tourné vers chacun des points cardinaux, sont représentés. Ils s'agit de Lokesvara, un bouddha qui s'est sorti du cycle des réincarnations mais qui a accepté de revenir dans notre monde si imparfait pour aider les pauvres mortels. C'est gentil.

Son visage est ainsi représenté sur toutes les grandes portes d'entrées dans la cité d'Angkor Thom.

Photo du roi lépreux : on ne sait pas trop s'il était vraiment atteint de lèpre, le nom serait venu car la statue était toute limée et couverte de lichen, ça faisait comme un gars atteint de lèpre avec du pus vert. Charmante histoire...

Petite photo du "palais royal", enfin ce qu'il en reste!
Petite histoire, toujours de très bon goût : dans ce bâtiment précis, le roi devait venir ici tous les soirs et passer un moment avec une nagini, femme-serpent, (tiens tiens, ce nom ne vous rappelle-t-il pas quelque chose???) avant de pouvoir s'en donner à coeur joie avec ses centaines de maîtresses et concubines. S'il ne le faisait pas, le malheur s'abbatait sur le royaume. Petite précision : si un soir la nagini ne venait pas, la mort du roi était proche. Finalement, J. K. Rowling n'a pas eu à chercher loin...

Photo de la "terrasse des éléphants", dans l'enceinte du palais royal.

Petit temple, des arbres ont encore poussé dessus!
Vu l'état du plafond, on n'est pas montés : )

Pour finir, je suis contente d'avoir terminé cet article, c'était le plus difficile à écrire de toute l'histoire du blog. Pourquoi? Il faut descendre dans le hall de l'hôtel pour avoir internet, et j'étais entourée d'une horde de cambodgiens qui hurlaient et mangeaient en faisant bien plein de bruit exprès (c'est forcément voulu, on ne peut pas faire autant de bruit en mangeant normalement). Le pompon? La télé à fond, avec l'équivalent de nos feux de l'amour...


Agrandir le plan

.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil