mardi 30 mars 2010

Pays fantôme?!


Notre île était plutôt calme, mais on s'est dit que c'était parce que c'était une île, justement. En fait, elle était bien plus animée que les villes qu'on a traversées aujourd'hui! On avait lu que le Laos avait une densité de population très faible, mais de voir les rues aussi vides ça fait un choc! On a repris un bateau, puis un bus où on était compressés, on a survécu à un canadien hyperactif qui devait s'être donné pour mission d'être ami avec tout le bus avant la fin du trajet, et on est arrivés entiers (miracle!) à Pakse. Nos sacs aussi, ce qui est remarquable vu comment ils avaient été entassés sur le toit. On a rapidement fait le tour de la ville avant de se rendre à l'évidence : rien à voir ici. C'est calme, c'est mignon, mais niveau activité pas terrible... Et les alentours ne nous inspirent pas non plus. On reste donc sur notre idée de faire étape ici avant de rejoindre Tadlo (oui, j'ai de l'eau répond Vincent. Libre à vous de rire... ou pas!). De toute façon, on aurait raté le dernier bus qui partait à 13h, on passe donc la nuit ici. On a cherché un distributeur pendant un bon moment avant d'aller demander où on pouvait en trouver un dans un bureau de change. On est à peine rentrés dans le bureau que deux gamins surexcités ont vidés leurs pistolets à eau sur nous, sous le regard attendri de leurs parents (genre « il faut bien qu'ils s'amusent ces petits anges »). Peu sensibles au côté « mignon » des gamins, on a lancé un regard noir aux parents en leur demandant où on pouvait trouver un ATM, tandis que Vincent confisquait le pistolet de la gamine récidiviste. Problème : impossible de retirer plus de 70 euros, ça veut dire beaucoup de frais bancaires, ça! On décide de rester sur nos réserves de dollars même si le taux de change est minable. On tombe sur un marché, où on décide de faire des provisions... Serions-nous revenus au Vietnam? On ne peut pas croire que les prix annoncés soient ceux que les locaux paient, on nage en plain délire c'est à peu près aussi cher qu'en France! On prend seulement le strict minimum. On nous avait dit que le Laos était un pays très bon marché, mais pour l'instant ça ne s'est pas du tout vérifié!
On termine la soirée par un dîner en namoureux : ) sur la terrasse de notre hôtel : picnic avec vue sur la vile illuminée, wahou! Qui dit terrasse, dit margouillas, et Vincent me demande pendant que je termine de rédiger l'article... « Dis, on aura un margouillaaaaa? ». Non. Y pas moyen.

.

2 commentaires:

coucou les aventuriers, je vous ai lachement abandonné depuis !!!!!!!!!
je vois que tout baigne alors profitez en avant de rentrer en france!!!
bisous
calimero

Très vilain Caliméro, tu nous avais abandonnés!!! Plus qu'un mois et demi, snif, après on reprend un méchant avion! Bisous quand même : )

Enregistrer un commentaire

Article plus récent Article plus ancien Accueil