vendredi 5 mars 2010

Scooter : deuxième édition...


On regrette de ne pas s'être tenus à notre première décision : une autre journée "rien". Il y a des jours comme ça où il vaudrait mieux rester couchés... : )
Ce matin, on est d'attaque pour une exploration de l'île, le nord cette fois. Le scooter a la patate, mais il est tout pourri, les phares tiennent avec du scotch, la poignée de frein est là pour décorer mais ça va on a aussi une pédale, et on ne compte plus les rayures.Vers le Sud, la route n'était pas en super état, mais là c'était vraiment le comble : un parcours digne du Paris-Dakar, des "mini ponts" constitués de rondins approximativement attachés les uns aux autres, montées où le scooter ne voulait pas monter (on finissait par le tirer) et route extrêmement dangereuse (défoncée et grosses pierres). Au final, on est tombés (inévitable) et on termine de casser le frein qui ne freinait déjà pas. Enfin là c'est embêtant, la poignée ne tient plus très bien, on aurait du faire remarquer avant qu'elle était déjà pas en super état. Un peu gênés, on fait le tour des réparateurs de l'île (et il y en a un paquet), et aucun n'accepte de nous le réparer... Super. Certains prennet quand même la peine de regarder, d'autres nous foutent dehors sans même attendre de savoir ce qu'on veut.
Entre deux séances de moto-cross, on prend tout de même le temps de s'arrêter sur les plages. Super jolies, et à notre grande surprise l'eau était vraiment TROP chaude! ça change de l'Atlantique! Bon, par contre, il y a pas mal de petites méduses... Vincent passe une heure à torturer un bernard lermite en le renversant pour voir combien de temps il met à se remettre droit. J'ai tout de même réussi à le séparer de son nouvel animal de compagnie pour retourner sur la "piste"!
Le midi, impossible de manger, on n'a jamais vu ça encore! On s'est retrouvés dans un village très paumé, mais il y avait quand même quelques restaurants. Tous les ingrédients étaient là pour faire un repas, mais personne n'a voulu nous servir, c'est impressionnant! Pourtant on est arrivés à midi! On a fini par trouver un petit sac de pain qu'on nous a vendu quatre fois le prix, mais on n'avait rien d'autre alors pas trop le choix... Il était archi dur et commençait à moisir... C'est comme le vin, le prix augmente avec l'âge? On goute quand même un nouveau truc délicieux : du jus de litchi pétillant (on a quand même accepté de nous servir à boire, mais on paie quatre fois le prix, comme pour le pain). Après s'être fait une frayeur supplémentaire (30 km sans croiser une seule station d'essence, et l'aiguille penche obstinément vers le côté rouge), on finit par faire le plein avant de rentrer.
On dit au mec de l'hôtel qu'on a un peu abîmé le frein, mais on n'a pas dit qu'on refusait de payer, au contraire! Il commence déjà à nous gueuler dessus. Le fils nous traduit, papa est énervé parce que c'est pas son scooter... Un ami lui a prêté pour la journée... C'est quand même pas notre faute si il loue quelque chose qui n'est pas à lui! L'ami nous prend de très haut et essaie de nous mettre sur le dos un million de dongs de réparation (il faudrait qu'on lui refasse toute sa peinture, alors que la chute n'a rien rayé, on est tombés mais on a amorti au maximum quand même), il nous accuse d'avoir cassé les phares et d'avoir tenté de les réparer avec du scotch (et non mon coco, ça c'était là avant). Il finit par lâcher et nous annonce un prix hallucinant, se justifiant en disant "c'est pas cher pour vous". Un peu beaucoup énervée, j'ai tout de même réussi à lui dire calmement que ce n'était pas une raison pour nous arnaquer et se payer un scoot neuf à nos frais, et qu'il n'aurait que le prix de la réparation du frein. Il n'a pas démenti le fait qu'il tentait de nous arnaquer, et on lui a donné de quoi réparer uniquement ce qu'on a cassé.
Opération douche en rentrant : même après deux shampoings, nos cheveux crachent encore de la poussière rouge, c'est tenace! Et les vêtements font trempette pendant quelques heures, dans plusieurs bains différents.

.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil