dimanche 18 avril 2010

16 avril : notre troisième nouvel an de l'année! (ça commence bien...)





Est-ce qu'à fêter plein de fois la nouvelle année on vieillit plus vite? (Faut que j'arrête la LAO BEER en écrivant les articles, moi).
On commence bien la nouvelle année avec un temps assez affreux. Pas très grave, ça fait un peu de fraîcheur, on ne va peut-être pas en avoir de sitôt! Beaucoup de magasins sont fermés, et on ne peur pas visiter les grottes aujourd'hui (enfin, si, mais pour 350 000 kips au lieu de 80 000...). On remet donc les visites à demain et on se tente un petit dej français avec des croissants... En fait c'est de gros étouffe-chrétiens, ça a la forme d'un croissant mais la ressemblance s'arrête là! La pâte feuilletée ressemble davantage à une pâte brisée, on aurait mangé un bloc de pierre ça aurait fait à peu près le même effet.



Bien lestés, on se place sur notre point de vue préféré, légèrement en hauteur, pour observer les festivités et prendre pas mal de photos, tout en limitant les risques d'inondation. Le plus drôle, c'est l'autorité dont font preuve les flics ici. Ils essayaient d'arrêter un scooter toutes les 10 minutes, toujours en infraction (tout le monde prenait la rue à contresens), mais les conducteurs accéléraient un peu et passaient sans problème, et les flics se rasseyaient comme si de rien n'était. Les arroseurs commencent quand même à taper sur le système de beaucoup de gens, impossible de visiter tranquillement!

Ce matin, il y a eu une procession sur la colline, on avait dans un moment d'extrême courage pensé à y aller, mais l'appel du lit douillet était le plus fort (la cérémonie était à 5 heures). On est montés au sommet bien plus tard : les statues et les rampes d'escaliers sont recouvertes de riz gluant, que les moines récupèrent (pour faire du lao lao? Ah ben c'est sérieux dans les monastères). C'est vrai que du sommet la vue sur Luang Prabang est imprenable!
On est sur le chemin du retour quand les premiers coups de tonnerre éclatent, heureusement qu'on n'est pas allés à la grotte! Des trombes d'eau ne tardent pas à inonder les rues et... Notre hôtel! Il pleut dans le couloir et dans la chambre, le compteur électrique a pris une petite douche donc on reste dans le noir. Super! Ce qui est assez énervant, c'est qu'on aura beau leur expliquer qu'on a payé pour un hôtel étanche et avec lumière, on n'aura jamais la moindre compensation! Au Népal on avait quand même le droit à des bougies en cas de coupures, ici, même pas!

.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil