lundi 24 mai 2010

Comment nous n'avons pas visité Bangkok.

Réveil en fanfare, c'est le cas de le dire, à 5 heures : et oui, nos voisins se lèvent et tiennent à ce que tout l'hôtel le sache.
Petite touche sympa dès le matin, on lisait le journal en prenant le ptit dej, et l'un des gros titres nous donne très envie de rentrer : un avion vient d s'écraser en Inde, on a bien tous les détails, ça donne trop envie de monter dans un machin volant. Vous me direz qu'on n'est pas non plus obligés de lire tous les articles qui sapent le moral pour rien...
On va dans un TAT (comme vous ne le savez certainement pas, c'est un genre d'office de tourisme mais on en ressort rarement avec plus d'infos qu'en y entrant). Pour une fois le type avait l'air à peu près compétent bien que très peu concerné, il était occupé à regarder des vidéos sur youtube et c'est vrai qu'on est trop méchants de l'avoir dérangé pour lui poser des questions. En gros, on ne peut pas bouger. Les skytrains (genre de RER) sont fermés parce que les flics ne peuvent pas les contrôler, et tout le coin où on voulait visiter est "fermé" (enfin disons qu'il y a un paquet de militaires, et il paraît qu'ils ne sont pas très fins selon les locaux, ce qui explique selon eux le nombre de morts depuis le début de la "crise"). On ne peut de toute façon pas y accéder, les transports en commun ne desservent pas cette zone.
Plan B : Grand Palace et temple, certainement pas ce qu'on aurait fait en premier mais vu les circonstances... On est d'abord allés se perdre un peu dans le quartier chinois, forcément aussi, la boussole a un petit problème, elle confond le nord et le sud. La visite n'était vraiment pas terrible, on a pris un guide gratuit et on s'est bien marrés, elle parlait anglais comme nous thaïlandais, c'est dire... On l'a lâchée en cours de visite, sa voix nous donnait un mal au crâne pas possible. En fait, le temple (Wat Phra Kaew) était grandiose, très bien conservé, enfin on voyait les ouvrier bosser aussi... Ile refaisaient toutes les fresques à la main, les détails sont très fins et la fresque gigantesque, ça fait du boulot! Par contre la visite du "musée" qui allait avec a été faite en cinq minute chrono : c'est un gros dépotoir, en fait, une brosse à dents est exposée, ainsi que des gants en plastique orange, pour nous montrer les outils qui servent à la rénovation. Passionnant. Les photos étaient interdites mais les "gardiens" de chaque salle dormaient profondément (voir diapo pour preuves!), et quatre d'entre eux s'étaient réunis dans un coin, affalés par terre et riaient aux éclats, ça ne faisait pas très "musée" comme ambiance...
Ensuite, on a fait une petite expérience : on a payé 70 bahts un tuktuk à l'aller, et là on en cherchait un pour un trajet encore plus court, le vrai prix devait être 50 bahts. La plupart nous demandaient d'annoncer un prix en premier, et aucun ne voulait arrêter sa sieste pour ce prix-là, et sinon la pire arnaque annoncée était tout de même 200 bahts! Au final on a pris le bus, ça revient à 6 chacun.
Retour dans notre super chambre, on commence les préparatifs de départ, départ qu'on a également un peu trop arrosé à la "chang" pour accompagner l'un de nos derniers currys thaïs. Snif : (

.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil