lundi 24 mai 2010

Grâce à la ponctualité asiatique, on bousille encore une journée dans les transports...

On était sur le pied de guerre à 6h30, à faire le poireau devant le bureau de réservation. On y est allés à l'ouverture, et on s'est rendu compte que beaucoup de places avaient déjà été réservées : c'est clair, les thaïlandais peuvent réserver un bus à l'avance mais pas nous... On a tout de même attendu le bus jusqu'à neuf heures. Le bus s'arrêtait environ un quart d'heure toutes les heures, du coup on a raté le train qu'on voulait prendre pour Hua Hin, qui devait être notre dernière étape avant Bangkok. Résultat : encore une nuit à Chumphon! On a trouvé une guest house pourrie remplie de français sans-gêne, ils ont regardé des films non stop entre l'heure de notre arrivée (16h) et l'heure où ils on accepté de nous laisser dormir (2H). Les filles qui tenaient la guest house se sont jointes à eux, visiblement dans l'espoir qu'ils répondent à leurs avances. On voyait bien que comme beaucoup de couple franco-thaï, malheureusement, la principale motivation est le portefeuille.
On a tout de même soulagé nos oreilles qui n'en pouvaient plus des dialogues de films débiles en passant la soirée au marché de nuit, et on s'est posté dans un petit coin sympa, observant les techniques d'arnaque des vendeurs (ou comment faire payer deux fois le prix aux étrangers). En même temps, les touristes ont l'air de coopérer, et eux n'observent pas le type depuis une heure, donc ils ne voient pas le prix que paient les thaïlandais. Et ils croient que les sourires sont gentils, alors qu'en fait c'est juste qu'ils se foutent d'eux car ils se sont bien laissés arnaquer, en les remerciant en prime. C'est sûr que même nous ça nous fait marrer.

.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil