mercredi 8 janvier 2014

1er jour : Denpasar, Seminyak

Arriver au milieu d’une ville déserte, au milieu de la nuit, ce n’est pas la meilleure configuration possible. Pour sortir de l’aéroport, nous sommes obligés de prendre un taxi… qui ne parle pas un traître mot d’anglais ! Il nous dépose comme demandé à Seminyak : c’est, nous pensons, un bon moyen de démarrer le voyage puisqu’il y a des plages, des temples et que ce n’est pas trop loin de l’aéroport. 

Après avoir erré un moment sacs au dos (il est 1h30 du matin et on n’a pas dormi depuis 48 heures, rappelons-le) nous nous arrêtons dans une guest house, certainement la seule ouverte. Etonnement, je trouve quand même la force de marchander, vieux réflexe ;)

Les temples à Bali

Ce qui nous surprend ici, en sortant cette fois au grand jour, c’est que chacun a son petit temple perso ! En plus des « vrais » temples qui sont nombreux eux aussi. Pour ceux qui ne le savent pas, la religion principale à Bali est l’hindouïsme, et le reste de l’Indonésie est principalement musulman.

Les warungs : qu’est-ce que c’est ?

Nous prenons notre premier repas indonésien dans un WARUNG, boui boui extrêmement local où on sert du riz accompagné de nombreuses choses plus ou moins identifiées. Local, délicieux, pas cher, c’est le compromis idéal ! J’en ai profité pour nourrir une dizaine de moustiques, les pauvres, ils devaient aussi avoir faim… Et comme d’habitude Vincent n’a aucune piqûre… Grrrrrr ça m’énerve !

La superbe plage de Seminyak

Veuillez noter l’ironie dans cette phrase : voici une photo de la sublime plage. 



Inutile de dire que nous sommes restés 5 minutes grand maximum avant de faire demi-tour, un peu dépités. Même les surfers boudaient les vagues, c’est pour dire !

Perdus…

Ça faisait longtemps ! Nous avons passé environ 3 heures à parcourir la ville dans tous les sens, ce qui nous a valu quelques bons coups de soleil, afin de trouver notre guest house. Le problème c’est qu’on ne se souvenait même pas du nom ! On a fini par prendre un taxi qui nous y a conduit : il y a tellement peu de guest houses à Seminyak que l’on pouvait toutes les faire sans perdre trop de temps ! On a eu chaud (au propre comme au figuré).

Premières impressions

Ce qui nous a interpellés ici, c’est l’extrême gentillesse des locaux. On a lu pas mal de blogs vantant la gentillesse des vietnamiens par exemple, donc on avait un peu de mal à y croire… Mais si, les balinais (j’insiste, BALINAIS et non BALIENS J ) sont fort sympathiques, toujours prêts à discuter et pas seulement quand ils ont quelque chose à vendre, enfin l’ambiance nous a plu !


En revanche, la ville nous a un peu déçus : grosse usine à touristes avec des commerces partout et pas grand-chose de typique. En conséquence, nous modifions tout notre itinéraire (on avait fini par en décider un dans l’avion… ça valait le coup) et on choisit de zapper les plages du sud pour filer directement vers Ubud, ville censée être plus typique et où les activités correspondent davantage à nos goûts (regardez la petite carte publiée 2 articles plus tôt). 
Au programme : balades dans les rizières, visites de temples, cours de massage pour Vincent et de yoga pour moi !

.

1 commentaires:

Encore des exploits; bravo; que Vincent continue à nourrir les moustiques. Bisous

Enregistrer un commentaire

Article plus récent Article plus ancien Accueil