mardi 14 janvier 2014

Visite de Bedulu

Un Bemo pour aller d’Ubud à Bedulu… facile ! 

Touriste = pompe à fric, alors forcément on nous propose de nous emmener avant même qu’on ait demandé, et les chauffeurs de bemos se battent pour nous avoir. Enfin ils n’ont pas compris à qui ils avaient à faire J Après avoir divisé par 5 le prix de départ, nous voilà en route vers Bedulu afin de visiter ses temples.


Petit conseil aux touristes qui veulent faire Ubud-Bedulu en bemo : prenez le bemo au marché près du Ubud Palace, et repérez les genres de minibus bleu turquoise : ce sont les bemos ! Plus qu’à dire aux chauffeurs qui vous sauteront dessus où vous voulez aller ! Bedulu c’est à 7 km d’Ubud, alors je pense que payer 10 000 rp à 2 c’est un grand maximum…

Les temples de Bedulu… et la petite marche qui va avec !

En plus de temples, nous avons opté pour la « randonnée des toilettes de Bedulu ». Explications, prière de ne pas trop vous moquer…

A Bedulu nous avons visité le temple de Goa Gajah : ce qui est bien avec les temples ici, c’est qu’ils sont intégrés dans le paysage. Il faut généralement traverser un jardin pour y accéder, les plus beau sont entourés de bassins… c’est vraiment plus qu’une simple visite « culturelle », c’est vraiment une balade en pleine nature !

A Goa Gajah les temples sont séparés les uns des autres, et il faut emprunter des chemins plus ou moins praticables pour les rejoindre. Le problème, c’est que nous n’avons pas vu la flèche indiquant la direction…

Nous avons pris le sentier qui nous semblait le plus emprunté, et qui s’est avéré assez dangereux (disons qu’un dérapage se solde par une chute de 10 mètres) et glissant, pour finalement nous retrouver près d’une cabane qui ressemblait fortement à des toilettes… Ah ben ça valait le coup ! Bon on vas rassure, plus de peur que de mal et nous avons fini par trouver les vrais temples J

Photos et vidéos à venir dès que nous les aurons traitées, donc un peu après notre retour ! En attendant, voici un bref aperçu : 


Un bemo sous la pluie


Lorsque nous sommes sortis, il pleuvait des cordes nous avons donc pris rapidement un bemo qui transportait plus de marchandise que de passagers pour rejoindre Ubud. L’averse était tellement importante que l’eau débordait des caniveaux sur les trottoirs ! Impossible de faire quoi que ce soit, nous avons donc fait un après-midi lessive (il était temps) mais vu l’humidité rien ne sèche ici, on remet souvent des teeshirts trempés le matin.

.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil