lundi 22 mars 2010

Angkor pour les nuls : )

Notre mini guide sur Angkor est loin d'être exhaustif, c'est plutôt des petites astuces qui s'ajoutent à celles que l'on trouve dans n'importe quel guide.

Tarifs

Tout d'abord, il est possible d'entrer à Angkor sans payer le pass, relativement cher. Après, il y a aussi quelques astuces simples pour échapper à la vigilance des gardes qui vous demandent de présenter votre pass. Indice : ils ne bougent pas de l'ENTREE des temples et ne vous contrôlent jamais à l'intérieur, mais stop, on ne dit plus rien, après on va encore nous accuser d' «inciter à la resquille » (je cite...). On vous prévient tout de même : si on vous attrape sans votre pass, vous allez le payer cher(30$), à vous de voir si le jeu en vaut la chandelle! : )


Prix des pass :


-20$ la journée

-40$ les trois jours, que vous pouvez répartir sur une semaine, pas forcément à suivre, donc

-60$ pour sept jours, utilisables de manière consécutive ou non sur un mois


Petit conseil : faites vos cartes la veille, au gros bureau d'entrée que vous ne pouvez pas manquer. Le matin entre 8 et 10 ça a l'air d'être l'enfer, tous les groupes viennent faire leurs cartes pour la journée. Il vous faut une photo d'identité, mais elle est maintenant prise sur place (gratuitement!).



Transport

Vous avez l'embarras du choix!

-A pieds? Non mais ça va pas???

-Nous, on a choisi de faire le tour du site en vélo, il y a des pour et des contre... Si vous n'êtes pas sportif pour un sou, oubliez! Sauf peut-être si vous vous contentez de visiter Angkor Vat. Le problème, c'est que la chaleur fatigue encore plus, et que la visite des temples peut parfois être assez physique... Pour les temples les plus éloignés, ça prend bien sûr pas mal de temps, et si vous voulez visiter tout le site en trois jour ce sera impossible. Mais nous on trouve que ça fait partie du voyage, la balade en vélo! Autre avantage : pour un dollar par jour, vous avez un vélo...


-En moto : si vous êtes seul et pressé, c'est l'idéal! La moto échappera aux embouteillages de tuktuks qui ont parfois lieu près des temples les plus prisés. Par contre, vous devez impérativement avoir un chauffeur, à Siem Reap les touristes n'ont pas le droit de louer de scooters. Oui, c'est complètement idiot.


-En tuktuk (moto avec charrette) : le moyen le plus répandu de visiter le site, le plus confortable aussi, mais ne payez pas toute la somme convenue d'avance, vous risqueriez d'avoir de mauvaises surprises! Oh, le chauffeur s'est envolé! On nous a dit 15$ pour deux par jour (ajoutez à cela un confortable supplément si vous allez voir les temples les plus éloignés) mais je pense que vous pouvez faire jouer vos talents de négociateurs! : )


Itinéraire :

Vous trouverez des itinéraires tout prêts dans tous les guides, la liste suivante n'est que notre humble avis!

-Si vous n'avez qu'une journée, ne manquez surtout pas l'incontournable Angkor Vat! Ça devrait vous prendre une bonne partie de la matinée. Ensuite, la cité d'Angkor Thom est considérée comme la deuxième destination incontournable, et présenta l'avantage de ne pas être trop éloignée d'Angkor Vat. Nous, on n'a pas trouvé que c'était le mieux, on vous conseillerait plutôt d'aller faire un tour à Phnom Bakheng : c'est un temple construit sur une colline, et le chemin pour y parvenir est assez agréable, bien à l'ombre, comptez tout de même un petit quart d'heure de montée légère.

Sinon, nos coups de coeur, un peu plus éloignés mais en tuk tuk ou en moto ce n'est pas un problème : Ta Som, temple encore sauvage où les arbres poussent au beau milieu des édifices, et le Neak Pean, anciennement entouré d'eau. Pour les amateurs de lieux étranges, préférez Pre Rup!


-En trois jours, vous avez le temps de faire tout le site, si vous ne traînez pas et que vous avez un véhicule motorisé. Sinon, les photos que nous avons prises des temples peuvent peut-être vous aider à faire votre choix. Selon nous, ça ne vaut pas vraiment le coup de prendre une journée pour visiter le « Roluos Group », quelques petits temples bien à l'écart : ce sont les premières constructions du site, pas très bien conservées et pas encore rénovées. Et oui, ils attendent encore des fonds étrangers...


-Une semaine? Prenez votre temps, un vélo et profitez de cette semaine magique pour ralentir, faire un petit dej ' au bord du Srah Srang en regardant le soleil se lever, et réservez les « gros » temples pour les heures chaudes où ils sont un peu plus vides et où il faut absolument se réfugier à l'ombre.



Quoi que j'amène?


-Vêtements : quelque chose de léger, de pratique, de pas trop clair car vos vêtements seront dans un sale état à la fin de la journée! Les chaussures de marche ne sont pas indispensables, et on les déconseillerait même à cause de la chaleur, mais encore une fois ça dépend de chacun. Nous, on a fait toutes les visites en tongs sans aucun problème. Un chapeau? Pourquoi pas, mais le mieux est de rester à l'ombre pendant les heures très chaudes (11h à 15h). Les lunettes de soleil seront vos amies si vous avez les yeux fragiles : ) Éventuellement, un petit masque en tissu comme portent beaucoup d'asiatiques peut être utile : ça vous évitera de vous remplir les poumons de poussière!


-Provisions : bonne idée, la nourriture n'est pas donnée, enfin ça reste correct si vous faites un court voyage. Par contre, la possibilité que le plat soit infecte n'est pas exclue! Nous on s'est amené de quoi faire des sandwich, au moins c'est bon et ça cale (oui, quand les prix paraissent raisonnables c'est souvent que les portions sont ridicules). Facile, vous trouvez du pain en ville (un petit vendeur en face d'une pharmacie, dans la rue du Grand Café, c'est 1000 riels le pain). Pour garnir tout ça, allez faire un petit tour au vieux marché! Pour l'eau, ça peut être pas mal de faire un stock pour la journée : on amène entre 4 et 5 litres pour deux, et on se prend souvent une petite boisson fraîche en cours de route. ATTENTION! Nous, on boit l'eau du robinet depuis la fin de notre voyage en Inde, donc on est certainement immunisés contre pas mal de trucs, mais l'eau au Cambodge rend certaines personnes malades. Dans ce cas, micropure, ou bien achetez de l'eau en bouteilles (il y a des stands dans tout le site, impossible de mourir de soif) : 1000 riels la petite bouteille, 2000 la grande, et elle est fraîche en plus! Un couteau suisse peut être pratique, quand vous vous écartez un peu des routes touristiques les vendeurs de toutes petites pastèques sont nombreux : miam! : )


-Appareil photo ou caméra : mille fois oui! Vous ne reviendrez pas tous les jours à Angkor! Si vous êtes doués en dessin, un petit carnet vous permettra d'immortaliser les temples les plus spectaculaires.


-Trousse à pharmacie? Pourquoi pas, au moins du désinfectant, on se fait facilement des petites égratignures.


-Hé, n'oubliez pas l'écran total, ou vous finirez comme nous le premier jour : deux grosses écrevisses : )


Conseils divers


-Faites l'effort de vous lever avant le soleil au moins une fois! Un lever de soleil sur Angkor Vat vaut le coup, malgré les hordes de touristes armés d'appareils photos qui débarquent aux alentours de six heures. Et puis si vous n'avez qu'une journée, ça vous permettra de la rentabiliser.


-Le guichet est ouvert de 5h30 à 17h.


-Évitez de rester autour des temples après la tombée de la nuit, il y a eu pas mal de cas d'agressions.


-Certains soirs, des spectacles nocturnes sont donnés dans certains temples. Le problème, c'est que ce n'est affiché nul part, on l'a vu trop tard... Peut-être que la réception de votre hôtel pourra vous renseigner?


-ça peut paraître méchant, mais on le dit clairement : les vendeuses avec leurs voix de crécelles et les gamins qui essaient de nous vendre plein de trucs en permanence sont vraiment agaçants... Oui, je sais, ils faut bien vivre... Si vous partez en vacance une semaine, ça reste supportable, mais nous depuis le temps que les vendeurs ambulants nous collent, on craque un peu. D'ailleurs, on n'est pas les seuls, certains touristes viennent clairement nous demander comment on fait pour s'en débarrasser! On n'est pas méchants, on vous rassure : on dit « non merci » une fois et après on ne leur adresse plus un mot, plus un regard. Ça peut paraître dur, mais les gamins sont malins : au moindre signe de faiblesse (ça peut être un mot gentil ou un regard envieux sur un objet qu'ils vendent) est pour eux un encouragement à continuer. Si vous leur parlez, même si ce sont des mots pour dire que vous refusez d'acheter, ils continueront également. Pourquoi? Parce que beaucoup ne comprennent pas l'anglais, sorti des quelques mots qu'ils ont appris! C'est pour ça qu'il vaut mieux ne rien dire.




.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil