jeudi 15 avril 2010

Comment nous sommes redevenus des gosses de huit ans... : )

Aujourd'hui on avait pensé aller voir les fameuses grottes qui sont à une trentaine de kilomètres, mais on est arrivés après le départ du matin : 8h! On a donc pensé aller visiter le palais : fermé! Aïe, le sort s'acharne sur nous! On s'est donc rabattus sur le marché, bien plus étendu que d'habitude ce matin-là!
On s'attendait à quelque chose d'un peu original pour la nouvelle année, en fait c'était une prolongation du marché habituel avec fruits, légumes, viande aux mouches (ou bien mouches à la viande?) … Seules nouveautés : des cages minuscules avec des petits oiseaux dedans qu'on doit libérer pour la nouvelle année, ça porte chance paraît-il. On trouve aussi des sortes de drapeaux coloriés par des gamins (on le voit au choix de couleurs très harmonieux, et aux couleurs qui dépassent largement des traits). Pas terrible, le marché, enfin on fait quand même le tour en quête de nouveauté! Un peu avant midi, les « brigades mobiles » commencent à tourner dans notre quartier : des pick-up remplis de gamins mais aussi d'adultes, tous armés non pas de pistolets à eau mais de seaux d'eau ou de colorant, et ils les jettent sur tout ce qui bouge.
Impossible de faire deux pas sans se faire tremper, on décide donc de contre-attaquer, l'après-midi Luang Prabang se transforme en immense terrain de jeu où ceux qui ne veulent pas jouer sont quand même pris au piège! On s'équipe donc de deux petits pistolets à eau. Deux minutes plus tard, on est déjà dégoulinants, et après l'eau vient la farine, une pâte noire indéfinie et qui tâche beaucoup, du colorant plus ou m
oins tenace selon la concentration, et Vincent s'est pris un seau de bière... Même les flics ne sont pas épargnés, bien au contraire! Et un camion de vrais militaires avec des vrais fusils a tout de même failli se faire éclabousser : au milieu des véhicules bizarres que les laotiens sortent pour l'occasion, leur jeep passe inaperçue, et beaucoup sont en « tenue de combat » qui ressemblent à leurs uniformes!
Le plus drôle? Les chauffeurs de tuktuk, qui sont de vrais traîtres, nous font signe d'arroser les passagers. On a fini par craquer sur un autre pistolet à eau, bien plus puissant, et la vendeuse voyant qu'on hésitait, a essayé tous les modèles... Sur les passants qui avaient le malheur d'approcher son magasin. C'est pas en France qu'on verra ça! On est rentrés après trois heures de bataille acharnée, trempés bien sûr, mais aussi gelés : et oui, ici il fait chaud la journée, mais quand on est couvert d'eau glacé le soir quand un petit vent se lève... GLAGLAGLA!eek

Diapo qui vous donnera un petit aperçu de l'ampleur du phénomène "on arrose pour le nouvel an". Les rues sont trempées, mais non, il n'a pas plu... biggrin

.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil