lundi 26 avril 2010

Molets en compote : on perd la main (ou plutôt les jambes).




Pauvres fous que nous sommes! Nous décidons de louer des vélos pour visiter les environs de Luang Nam Tha. Lecteurs qui allez partir, ne faites pas cette erreur! Ou alors prenez les super VTTs, pas les petits vélos de ville sans vitesses... On s'est dit que de toute façon on n'allait pas loin, il devait y avoir des chutes d'eau à six kilomètres. On en a fait une quinzaine (ça nous a pris deux bonnes heures, quand même, vive les côtes!), avec quelques détours pour voir les petits villages, avant de décider de rebrousser chemin : on suivait toujours le cours d'eau mais aucune chute en vue! Bon, la ballade était sympa, mais c'est vrai que si on avait eu la bonne idées de louer un scooter ça aurait pu être mieux. Pas de photos, on n'avait pas trop envie de débarquer dans les villages genre « les touristes qui se baladent dans un zoo », désolés... Par contre on peut vous dire une chose : encore une fois les agences de trek proposent « d'aller voir les pauvres minorités dans les petits villages perdus dans les montagnes », n'en croyez pas un mot... Enfin peut-être que ça existe encore, mais ce n'est pas ce que l'on vous montrera. Les pauvres petites minorités en questions ont des gamins qui jonglent entre l'écran plat où ils ont les chaînes du câble et leur portable dernier cri, avant de monter dans le pick-up de papa pour aller à la boom que le copain fait dans le village d'à côté, musique très occidentale hurlant à travers la chaîne hi-fi. Il y a encore de petites cabanes typiques, mais c'est la plupart du temps pour stocker des choses et non pour y vivre. Attention, on ne dit pas qu'ils n'ont pas le droit d'évoluer, mais qu'on arrête de faire croire aux touristes que le Laos ne se développe pas et garde son authenticité : les endroit vraiment authentiques, vous ne les verrez pas avec un tour organisé!
Petite surprise (enfin pas si petite) de retour à la chambre : une famille d'énormes blattes squatte tranquillement. Ça faisait longtemps, tiens... Et il commence à pleuvoir sérieusement dans la salle de bain, enfin vu l'odeur qui envahit la pièce on en vient presque à se demander si c'est vraiment de l'eau... Pas plus mal que ce soit la dernière nuit ici!

.

0 commentaires:

Article plus récent Article plus ancien Accueil